19.5.09

Les grands projets de Pigments | Pigment's big expectations


Pigments : le projet est lancé officiellement !

Il s'agit de monter un lieu d'échange et de formation, axé dans un premier temps sur mon domaine, la peinture murale, et autour de plusieurs métiers d'arts par la suite... Pour l'instant, je suis à la recherche du lieu idéal pour implanter les ateliers.

J'aimerais aussi développer pleinement mes activités de transmission de techniques (stages et cours), et donc trouver des structures susceptibles de m'accueillir comme intervenante. Je suis en pleine prospection ; toutes vos idées et suggestions dans ce domaine seront d'ailleurs extrêmement bienvenues !
Plusieurs modules de formations sont prévus, qui bien sûr comprennent la peinture de faux bois et marbres, mais aussi des techniques de peinture anciennes et traditionnelles à base de matériaux simples et le plus souvent naturels (peinture à la farine, au vinaigre, à la fécule, etc.).

Ingrédients parfois inattendus qui m'amènent à l'autre grande nouvelle : j'ai signé ce dimanche un contrat d'auteur pour un livre pratique. Il se nomme pour l'instant Peintures | Recettes maison et rassemblera les formules de ces fameuses mixtures d'antan, réalisations à la portée de tous, clairement détaillées et accompagnées de belles photos.
Cet ouvrage s'inscrira dans la collection Patrimoine des éditions "Le Bec en l'Air", qui compte déjà les beaux et passionnants Calades, Pierre sèche et bientôt Materia. Il s'agit de livres à la fois documentaires et pratiques et l'idée que mon livre paraîtra dans un tel cadre me remplit d'ores et déjà d'un grand bonheur.

         

J'ai récemment eu la chance d'expliquer tous ces projets à Gwenaëlle Guyot, rencontrée sur Viadeo, qui m'a proposé de publier une longue interview, que vous pourrez lire ici, sur le blog de Boulevard des Entrepreneurs. Je la remercie d'ailleurs chaleureusement pour cette précieuse vitrine...

The real project "Pigments" is proudly launched : a place of exchanges and training, workshops and lectures. In a first time, mostly about my own painting skills, but I really want it to open as soon as possible to other craftsmen and other techniques. First task for now is : find the perfect house for the atelier !
I dream also to transmit my artistic and technical know-how through already existing structures in other places in France, or even in new countries. I'm prospecting and all the suggestions are of course most welcome !
I'm building several classes' programs, including woodgraining and marbling but also ancient and traditional paint recipes using simple and mainly natural stuff, such as flour, vinegar, milk or potato starch.
About those weird mixtures, I'm writing a book for "Bec en l'Air" editor, in the same  beautiful serie as "Calades", "Pierres sèches" or "Materia". We plan it for beginning 2010. An english version will certainly exist too. I'm deeply happy with that project !

Recently, Gwenaëlle Guyot interviewed me for the blog "Boulevard des Entrepreneurs", but it's in French only...

So... stay tuned, as I go attack all that work !

18.5.09

Les ocres de Roussillon | Ochre from Roussillon




Le Conservatoire des Ocres et des Pigments Appliqués perpétue la mémoire des ocres. C'est à Roussillon, dans les bâtiments de l'ancienne usine Mathieu, que l'association Okhra propose de découvrir l'histoire de ce pigment naturel dont l'extraction, à partir de la fin du XVIIIe siècle, a représenté la plus grande activité économique du pays d'Apt.

Au début du XXe siècle, ce ne sont pas moins de 36000 tonnes d'ocre qui étaient produites chaque année avant de laisser la place aux pigments de synthèse, dont le succès rapide força les ocriers à abandonner leur activité dans les années 1950. 



Les gisements d'ocre du Roussillon se présentent principalement sous la forme de "sable ocreux". Un long processus de lavage puis de décantation est donc nécessaire pour éliminer les 80% de minerai siliceux et obtenir ainsi un pigment pur. Ce pigment, naturellement jaune, est séché et conditionné sous forme de briquettes qui peuvent ensuite être cuites afin d'obtenir par calcination une grande variété de nuances allant des orangés aux rouges.


Outre sa vocation de préservation des machines et outils, l'usine Mathieu se veut un lieu de transmission du savoir-faire comme un pôle de référence. Stages, colloques et recherches y sont oragnisés toute l'année. C'est un endroit fascinant pour les amoureux de la couleur comme moi!



In a former factory near Roussillon (Vaucluse), the Conservatory of Applied Ochres and Pigments is dedicated to this fascinating yellow earth. Since 18th century, the ochre industry has been the main economic activity of Apt's area. In the beginning of 20th century, 36000 tons of ochre were produced here every year, before being supplanted by chemical colours in the late fifties.
Once excavated, the clay ochre was rinsed with water to separate it from sand (80% !), then dried in bricks. In order to get other colours, from oranges to deep reds, the pure pigment was then baked.

"Usine Mathieu" is more than a simple museum as Okhra association organises all year round classes, lectures and researches about colour.
A dreamplace for colour lovers as me!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...